Je médite depuis 15 jours : les 10 faits marquants !

Je vous parlais de méthodes super faciles pour méditer, autour de la respiration notamment, dans mon dernier article.

Cela fait donc 15 jours que je repense mon quotidien pour que la méditation et la respiration deviennent une hygiène de vie, comme je le précise dans un autre article « Ces petits riens qui changent tout ».

Mon rythme est de méditer quand je trouve le temps dans la journée suivant les situations (c’est facultatif) et de méditer obligatoirement avant de m’endormir et au réveil (environ 10 minutes). A vous de trouver ce qui vous correspond ! Suivant les envies, j’alterne les différentes méthodes expliquées dans mon article. J’avoue privilégier la respiration qui aide à la cohérence cardiaque.

 Inspirer sur 5 secondes puis expirer sur 5 secondes pour faire une respiration profonde (dites « abdominale »). Avec seulement 3 minutes 3 fois par jour, on peut espérer se détendre/avoir un meilleur sommeil en équilibrant son rythme cardiaque.

Je médite vraiment de façon brouillon, je ne sais jamais combien de temps je médite exactement, mes pensées partent dans tous les sens…Je suis donc d’autant plus étonnée des résultats !

dessin médi.jpg
Si je devais expliquer la sensation de la méditation, je dirais que c’est comme être dans un champ assez tranquille (schéma de droite) où les moutons (nos pensées) ne font que passer rapidement…grâce à l’action efficace du chien de berger qui chasse les intrus (la volonté). Sans méditation, pas d’action du chien, les pensés fusent de tous les côtés, les moutons courent de partout, broutent ce qu’ils peuvent repartent mais pas toujours facilement : un beau bazar de pensés qui nous submerge ! (schéma de gauche)

1. Les 3 premiers jours, je me suis forcée : NON, on ne perd pas son temps !

Mais j’ai mis des alarmes tous les soirs, pas possible d’y réchapper…même si je n’en avais pas envie ! Arrêtons de penser qu’on n’a pas le temps de se faire du bien : au pire, on trouve bien quelques minutes au bureau, quand on va aux toilettes, à la pause du midi, à la place de la pub, en attendant qu’un plat cuise…et à défaut de méditer, on peut penser à respirer pleinement, à faire l’exercice de cohérence cardiaque, c’est possible partout tout en faisant autre chose, comme conduire, travailler, marcher…les yeux ouverts ^^

2. Passé ce cap, c’est facile. Même les jours où je travaille, on trouve toujours quelques minutes par ci par là en journée. Je n’ai qu’à y penser, et comme je fais le temps que je veux, aucune contrainte !

escargot
En balade, une pause sur le lieu de travail ? Petite méditation sur les fleurs aux alentours, sur la lente démarche d’un escargot, tout en respirant amplement…

 

En plus, je m’impose de méditer le soir au moment du coucher et je m’endors dessus. Ce n’est pas forcément préconisé mais…

3. C’est redoutable pour retrouver le sommeil ! Alors moi qui souffre d’insomnie depuis des années et qui a testé plein de méthode, je peux vous dire que mes statistiques ont changé du jour au lendemain (je note tous les matins si j’ai bien dormi donc ce n’est pas juste une impression). Avant j’étais à 1 ou 2 bonnes nuits par semaine. Depuis que je médite le soir pour m’endormir et le matin en me levant, je dors bien en moyenne 5 nuits sur 7 ! De plus, j’arrive à me rendormir très facilement si je me lève la nuit, avant je pouvais mettre des heures avant de fermer l’œil. Par contre, s’il me manque des heures de sommeil, l’essentiel est de dégager un moment de sieste dans la journée, la méditation étant secondaire.

4. C’est très efficace sur mon humeur et mon efficacité ! Le matin, j’ai moins de mal à me lever qu’avant, vu que je dors mieux.

Quand mon réveil sonne, je mets en mode répétition et comme ça je médite 10 minutes jusqu’à entendre la seconde alarme. Une période transitoire entre sommeil et réveil très appréciable : j’oublie les mauvais rêves, les tensions et je me ré-oxygène totalement.

Un jour, j’ai eu une journée de travail pleine d’imprévus, harassante. J’ai constaté que grâce à la méditation, j’avais tout bien géré et j’étais restée calme, avec une respiration profonde malgré le stress. Les gens autour de moi étaient aussi de ce fait plus détendus. Il m’était arrivé le même genre de journée l’an dernier, sauf que je n’avais pas médité…stress et échec total en fin de journée…

5. J’arrive à éloigner de la colère ou de la tristesse grâce à ma respiration. Croyez-le ou pas, j’arrive parfois à éprouver de l’indifférence ou de la bienveillance pour quelqu’un qui m’a fait du tort. Cela a donc aussi une incidence sur…

6. Mes rides ! Elles se sont atténuées du fait que je suis moins tendue, notamment au niveau du front. Meilleur sommeil, meilleure oxygénation, travail de détente de chaque muscle grâce à des méditations guidées…Tout parait logique !

7. Augmentation de l’empathie : disons que ce point ne m’arrange pas toujours car je suis déjà de nature sensible mais c’est un point positif pour l’humanité…

8. C’est un cercle vertueux qui se met en place : comme je suis mieux, mon corps va spontanément se mettre à bien respirer dès que je me couche (sauf grosse période de stress 😉 ). Le matin, automatiquement quand j’entends mon réveil, je sais que je dois méditer pour ma santé. Dès que je commence à être agacée d’attendre dans une fil/salle d’attente, hop, le cerveau me dit de méditer pour patienter intelligemment…D’autant qu’il y a un côté ludique à chercher à bien respirer, à constater ses améliorations etc.

9. Je gagne du temps, et je gagne en qualité de vie ! A y regarder de plus près, je remplace des mauvais moments (attente, moments de vide, rumination et problèmes d’endormissement…) par des moments positifs pour mon mental et mon corps. Niveau santé, effectivement, on ne peut pas faire mieux ! Donc je suis sûre que je vais encore noter des effets positifs de cette pratique à l’avenir. A condition de continuer !

10. Ne pas croire que c’est acquis ! Parfois, je me sens vraiment bien et me dis « oh, j’ai oublié de méditer aujourd’hui, mais c’est pas grave. » Ne tombez pas dans le panneau ! On arrête un jour, puis 2 et comme on va bien on finit par arrêter complètement…et donc on retrouve ses petits problèmes d’avant et on ne se rappelle même plus qu’ils avaient disparu quand on méditait !

L’autre mauvais penchant est de se dire : « ce n’est pas méditer et respirer qui vont m’aider alors que je me sens mal ». Je me force vraiment dans ces cas là, car un défaitisme aiguë me tenaille…alors qu’évidemment après 10 minutes à peine de méditation, je constate une amélioration !

 

J’espère que mon expérience vous donne envie de commencer…et de continuer à méditer-respirer ! Les effets sur moi vont au-delà de mes attentes, je ressens une vraie amélioration sur ma qualité de vie, sans perdre de temps dans ma journée ! J’espère juste m’y tenir toute la vie 🙂

 

Merci Pixabay

 

Publicités

4 commentaires

  1. Merci pour ton agréable article qui donne envie de s’y mettre. Ton schéma est très parlant ! Je ne trouve pas que je suis assaillie par beaucoup de pensées en général (j’ai tendance à schématiser mes pensées, je ne me fais pas de longs discours, j’ai l’impression), mais je ressens beaucoup et mon ventre en pâti, ainsi que la qualité de mon sommeil, même si je me suis toujours endormie très rapidement… Je trouve que je respire très superficiellement, donc je vais peut-être m’y mettre si c’est si efficace.

    Aimé par 1 personne

    • Coucou, ah la chance, tu veux dire que tu n’es pas une ruminante de pensées comme moi et que ton chien de berger est au top ah ah ! Merci pour le schéma 🙂 Moi pareil, ventre qui se bloque à la moindre contrariété donc respirations insuffisantes pour aller mieux. C’est un entrainement à prendre de bien respirer (des vidéos t’aideront aussi ! couchée sur le dos au départ, c’est plus facile je trouve) mais une fois qu’on a compris tout l’oxygène qu’on peut stocker dans les poumons par rapport à nos micros respirations habituelles, on ne peut que s’y mettre sérieusement ! Bonnes respirations hihi ! bises !

      J'aime

  2. Hello ! Super ton article. J’ai beaucoup aimé ton schéma. Quant aux bénéfices de la médit` : je ne suis pas étonnée..c’est un outil formidable pour être mieux avec soi même et ainsi être mieux avec les autres.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s