Le bonheur est au potager (sans traiter ni désherber) : 6 règles pour tout vous simplifier !

L’année dernière, une dame nous a prêté son lopin de terre en friche qu’elle n’utilisait pas. J’allais enfin avoir mon 1er potager…💚🍃🍆

Voyez si près de chez vous quelqu’un aurait la même générosité ^^ Sinon, pas d’inquiétude beaucoup de choses sont possibles en pot sur une terrasse ou une fenêtre !

Un potager, c’est simple…surtout si c’est fait dans l’esprit de la permaculture, c’est à dire « concevoir des cultures autosuffisantes et respectueuses de l’environnement et des êtres vivants » selon Reporterre. Pour commencer, il suffit de prendre des variétés rustiques, de lire les instructions sur les paquets de graines, de respecter le sol et ses habitants et de ne pas croire certaines idées reçues.

Voici quelques clichés à déconstruire :

1- « Il faut retourner la terre profondément  » : FAUX

De quoi enlever les plantes aux racines profondes la toute première fois que vous récupérer le terrain et à chaque début de saison, mais on peut simplement aérer la surface, avec une grelinette ou une bêche qui enlève les principales « mauvaises herbes ».

La nature est bien faite, les vers de terre aèrent ; les champignons, les bactéries sont des alliés  ! Trop retourner le sol peut casser leur travail. L’agronome/biologiste Claude Bourguignon explique dans une vidéo de 23′ que le sol est vivant, que le gros labour « tue » le sol et enfouit les matières organiques ce qui est mauvais car cela ne permet pas la formation de l’humus.

vers de terre Pixabay.jpg
L’un de mes employés bénévoles à temps plein : Monsieur Lombric

J’avais beaucoup d’orties profondes au départ car c’était un champ en friche depuis 10 ans, mais je n’ai pas eu besoin de motoculteur ni de désherbant. Juste une pioche pour retourner sur 30 cm. C’est suffisant, un an après cela, la terre est toujours souple et juste quelques rares orties minuscules ont repoussés qui s’arrachent facilement.

2-« Il faut enlever tous les cailloux pour avoir des récoltes » : FAUX

J’ai plein de cailloux dans mon terrain. On a enlevé les plus gros mais sans acharnement. Par contre, je les utilise pour délimiter les parcelles. Bien pratique au début pour savoir où on a semé, pour maintenir l’eau sur cette zone et surtout pour faire joli tout en évitant de marcher sur les jeunes plants. Évidement, les cailloux disparaissent après quelques mois avec la pousse des herbes sauvages. Mais les plantes potagères sont alors assez grandes pour qu’on les voit !

début de potager par îlots blettes carottes, oignons, courges.JPG
mai 2018, terre un peu retournée, désherbée à la main et îlots de légumes définis par des cailloux…Ce sont juste les plantes qui sont ressorties spontanément de l’année dernière…je vais faire des nouvelles plantations après.

3- « Il faut désherber tout le temps et ne laisser aucune mauvaises herbes  » : FAUX

Au début de la saison (mai pour moi), je retourne et arrache en partie pour y voir clair, comme on voit sur la photo au dessus. Après, j’arrache juste occasionnellement les plus embêtantes (surtout après la pluie car plus facile), mais j’ai constaté que les plantes sauvages ont très bien cohabité avec mes plants. Même mieux, elles ont été des aides précieuses ! Avoir un potager toujours « propre » est une habitude…mais il s’agit souvent d’une perte de temps selon moi car j’ai eu des rendements similaires aux voisins, qui eux désherbaient constamment.

Je dirigeais le liseron sur les barrières afin de créer un mur naturel anti chat et autre animal (et puis c’était sacrément joli !), je prenais les pissenlits et les pourpiers pour les manger en salades, les orties en soupe.

<Article pour reconnaitre les plantes sauvages comestibles ici>

<Article pour faire sa salade au pissenlit ici >

P1030956
Ma délicieuse salade au pissenlit du jardin avec sa sauce salade à la moutarde

En pleine été, j’ai oublié d’arroser pendant 3 semaines mon potager car j’étais en vacances et rien n’est mort!!! Tout cela grâce aux bonnes herbes sauvages qui ont maintenues la fraîcheur au sol ! Malgré la forte chaleur, même les salades avaient survécu, à l’ombre des ombellifères ! ☀🌱

J’étais bien contente, d’autant plus que les voisins rigolaient de la jungle que c’était devenu, comme on peut le voir dessous (une jungle, oui, mais une jungle très productive !) :

potager avec mauvaise herbe mais bon rendement
Mon potager tout en herbe, fin été 2017…On distingue les salades à droite et les pommes de terre à gauche, la courge en bas…mais il y a plein d’autres légumes cachés 😉

J’ai laissé les herbes au sol après les récoltes afin de favoriser un humus de surface et une protection du sol.

4-« Il faut y passer du temps tous les jours et on ne peut pas partir en vacances » : FAUX

J’ai pu me permettre de venir au potager que tous les 3 jours en moyenne.Tous les soirs en pic de canicule bien sûr, moins quand il pleut. Pas besoin d’y passer 107 ans quand on ne désherbe pas vraiment, juste le temps d’arroser, de récolter et de voir si tout va bien !

Pour les vacances, il suffit de s’arranger avec un voisin et de le rémunérer en légumes ou de mettre des bouteilles d’eau à l’envers…ou de faire confiance aux herbes sauvages pour garder l’humidité (cf -3)

Bien sûr, tout dépend du climat chez vous et des exigences des plantes choisies !

5- « Il faut systématiquement mettre des insecticides et des pièges pour avoir des légumes »: FAUX

Alors, peut-être chance de débutante, mais je n’ai pas eu à lutter contre les limaces ou quoique ce soit…déjà parce qu’à mon avis, elles devaient franchir une jungle de plantes sauvages avant d’arriver sur une croquante courgette.

Des pucerons sur le plant de tomate. J’ai laissé les fourmis et les coccinelles les gérer, leur nombre est resté cohérent. La nature se discipline bien…J’ai eu approximativement 200 fruits…Les pucerons ne l’ont donc pas gêné.

Mais après il peut y avoir des années ou des régions plus compliquées.

6- « Il faut forcément enrichir le sol  » : FAUX

C’est loin d’être obligatoire et en tous cas, rien ne vous empêche de planter que quelques espèces la première année pour « tâter le terrain ». Par la suite, vous pourrez simplement épandre des éléments qui enrichissent (selon les besoins des plantes) comme du marc de café, du fumier, des coquilles d’œuf en surface. Enfouir, mettre des engrais sous la surface serait inutile selon l’agronome Claude Bourguignon.

Personnellement, tous mes légumes ont bien donné sans ajouter quoique ce soit. Je verrais si d’autres années je dois ajouter du compost, mais toujours en surface.

Je compte laisser chaque année une petite portion en jachère et alterner les cultures par zones.

EN BREF…

Mon objectif est de dépenser le moins possible pour le potager, donc je privilégie :

les graines reproductibles bio (ce qui fait que cette année j’ai déjà des carottes, courges et courgettes qui se sont resemés !),

les légumes et fruits »robustes » (les blettes ont tenu sous la neige, j’ai donc celles de l’année dernière),

pas d’achat de quelconques produits (pas besoin pour l’instant !),

peu d’outils (pioche, râteaux, gants, arrosoir, mini pelle)

eau d’arrosage venant d’un bassin du village (donc gratuit)

Mon objectif est de me fatiguer le moins possible, donc :

pas de désherbage, de labour ni d’épierrage importants.

Peu d’investissement en temps et en argent, laisser un maximum faire la nature…Je vous dis dans un prochain épisode le bilan de ce potager….Récoltes très satisfaisantes à voir ici !

 

Sources :

Un ami maraicher bio

Vidéos et articles de l’agronome/biologiste Claude Bourguignon

Comment fertiliser sans compost, comment-économiser.fr

https://www.comment-economiser.fr/24-plantes-sauvages-comestibles-facile-a-reconnaitre.html

 

Publicités

10 commentaires

  1. J’ai sur le petit bout de terrasse que j’ai de la cochonille dont je n’arrive pas a venir à bout. Le savon noir, l’huile d’olive rien ne fonctionne. Il faut dire que je suis dans un pays chaud et humide. Connais-tu un astuce pour se débarrasser de ça? Bon dimanche

    Aimé par 1 personne

    • Coucou ! malheureusement non ! J’en ai déjà eu sur une plante et j’y étais arrivé à force de la nettoyer dès que j’en voyais avec un tissus et du vinaigre (ou alcool puis je rinçais limite au karcher ^^)…Mais dernièrement on en a eu sur une sorte de palmier et la texture est trop fine pour arriver à bien nettoyer…On l’a coupé ras pour pas qu’il contamine les autres plantes d’intérieur. Après un an, il a décidé de repousser…pour l’instant sans cochenille. Voilà donc pas vraiment de solution, à part le nettoyage scrupuleux mais quand la plante le permet !!! Si tu trouves une solution, tu me diras 🙂 bisous !

      Aimé par 1 personne

  2. Coucou la miss,
    C’est vraiment sympa d’avoir un potager dans son jardin et surtout sans pesticides et tu fais aussi de super économies car les légumes Bio sont encore très chers !
    Tu t’en occupes toute seule, ton copain ne t’aide pas ?
    Bisous et bel fin d’après midi

    Aimé par 1 personne

    • Coucou ! Du coup, le potager n’est pas dans mon jardin mais à 5 minutes de chez moi, ce qui n’est pas une grosse contrainte ^^ Oui 2 à s’en occuper…mais j’ai tenu à faire les corvées physiques également pour bien me rendre compte de A à Z 😉 Oui, finalement ça ne revient pas cher, j’en suis bien contente car je ne pensais pas cela au départ ! et toi Val, tu jardines ?

      Aimé par 1 personne

      • Ah, je n’ai pas vraiment la main verte 😉 on a un petit jardin, je pense qu’on pourrait cultiver quelques tomates en grappe car toute la famille aime manger des tomates surtout lorsqu’il fait chaud ! va falloir que je m’y mette en suivant tes bons conseils 😉 bisous et bel après midi

        Aimé par 1 personne

      • Oh oui, les tomates cerises ont fait un sans faute l’an dernier ! Surtout les saisons pas trop humides, on s’évite le mildiou. Au pire en pot, comme ça tu peux les rentrer quand tu veux. Et puis c’est très joli en plus ^^

        J'aime

  3. Ça fait plaisir à lire du bon sens un lundi matin ^^ pas encore la chance de jardiner pour moi mais mon copain s’occupe du terrain de son grand-père, un hectare de terrain de jeu pour lui tout seul et des pratiques très similaires aux tiennes ! Mes amitiés à l’employé volontaire mister lombric!

    Aimé par 1 personne

    • Coucou ! merci 🙂 C’est génial en effet d’avoir autant de terrain, il doit avoir de bonnes techniques pour arriver à gérer une telle surface !!! Je trouve assez génial le cercle vertueux qui consiste à en faire le moins possible pour un maximum de résultat. J’ai vraiment été bluffée par l’équipe en place hé hé ! Mr. Lombric te remercie mais il a du pain sur la planche, on a commencé à lui mettre les pommes de terre…:-) Tu peux aussi t’amuser en pot chez toi, si tu as un peu de soleil ^^ bisous

      J'aime

  4. Coucou Marina,

    Tellement adorable ta voisine de te prêter un bout de son jardin. J’ai toujours eu cette envie d’en avoir un et cultiver mes propres fruits/ légumes et herbes aromatiques. Je sais que la Mairie loue des terrains, faut vraiment que je me renseigne de plus près tu me donnes envie de m’y mettre à mon tour😄 en plus avec tes astuces je vais pouvoir commencer tête baissé 😄😄

    Bonne semaine et à très vite 😘

    Aimé par 1 personne

    • oh oui, tente l’expérience, c’est tellement de bonheur ^^ Pas besoin de beaucoup de place pour avoir des résultats ! En ce moment, je ne sais pas comment est la météo chez vous mais le soleil donne bien et tout pousse vite chez moi, même en bord de fenêtre. Les aromatiques en pot dans la cuisine c’est super joli et facile pour commencer en plus ! J’ai une verveine citronnelle à l’odeur paradisiaque qui trône sur mon évier et sinon, j’ai un gros pot où séjournent plein de plantes qui ont l’air de bien s’entendre : hop, les minis bébés carottes, radis, les oignons qui ont déjà germés je les mets dedans pour voir ce que ça donnera (ça me coûte rien d’essayer). Et le poivron au milieu qui commence à fleurir ! il y a même de la menthe issue de la dernière salade en resto chinois hihi ! Elles ont bien pris, vive les boutures ! Bref un mini potager gratuit en pot est possible aussi si tu n’arrives pas à avoir un bout de terrain 🙂 bisous

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s