Danger à ciel ouvert : le glyphosate près de chez vous

Ceci est un coup de gueule monumental…Dites-moi si vous partagez mon avis 🙂

Ah la montagne, ces somptueux paysages, l’air frais…Quelle chance j’ai d’y vivre !?

Sauf que ça fait 2 ans que l’été, quand j’ouvre ma fenêtre voilà ma vue. C’est chez le voisin.

présumé round-up sur herbe après un mois.JPG

La sécheresse ?? Pas du tout : il y a encore quelques jours, il y avait de l’Herbe verte. C’était très joli.

Pas du Chiendent ni de l’Ortie, non de l’Herbe, avec quelques Trèfles et Moutardes aux fleurs jaunes ravissantes. Maintenant ? De la paille cramée avec des merdes de chiens qui ne peuvent plus se décomposer de part l’absence d’insectes. Tout est mort. J’ouvre dorénavant ma fenêtre sur un cimetière végétal.

La cause ? Le voisin a mis de l’herbicide.

P1060029.JPG

Je me questionne donc sur l’utilité du geste :

1) A but esthétique ? Mais en ce cas, qu’attend ce charmant voisin pour enlever l’horreur présente et replanter du gazon ? En même temps, pourquoi penser que le futur gazon sera plus beau ? On est en montagne, du gazon anglais ne voudra pas vivre ici ! Mettre des gravats ? Qu’attend-il ? Et pourquoi vouloir changer alors que l’herbe d’avant ne présentait aucun inconvénient ? Pourquoi se soucier de cet endroit, le devant de la maison n’est que rarement habité ? En plus, ce monsieur ne passe par là que pour accéder à son potager.

2) A but de propreté ? Et oui, on touche à mon avis à la vraie raison. Le monsieur de 70 ans trouve que les herbes sauvages, ça fait « pas propre ». D’ailleurs, dans le village, un autre monsieur de cet âge est toujours outré de notre potager en herbe et nous harcèle de : »Mais quand est-ce que vous allez enlever toutes ces mauvaises Herbes ? » et nous de répondre : « Jamais, elles protègent nos légumes et en plus, elles sont jolies et on en mange certaines ! »

Donc, dans leur esprit, les Herbes sont sales, malsaines !?…Elles font mal aux yeux, elles ne soignent pas l’humanité, elles pourrissent les sols et tuent les abeilles. C’est bien connu.

Après, si on ne les veut pas, on peut les éliminer à coup de pioche ou à la main, non ? C’est efficace et cela n’ a pas d’incidence. Je trouve important de faucher les grandes parcelles parfois, pour lutter contre les tiques, par exemple.

Le nœud du problème est que, pour une surface ridicule, ce monsieur a utilisé du désherbant puissant. Surement du magique Round-up, contenant du Glyphosate.

Avantage ? C’est rapide, il n’a pas eu à se « fatiguer ».

Inconvénients ?

  1. Substance classée cancérogène probable par l’Organisation mondiale de la santé. Rien que ça. J’ai lu et visionné des dizaines de témoignages de personnes qui ont souffert de problème de santé suite à la pulvérisation de Round-up.

Le pire ? Pour les femmes enceintes. Imaginons que des femmes aux alentours attendent un enfant. Prise de risque sur la santé du futur bébé (déformation, maladies..)…Mais, c’est comme Tchernobyl, ne vous inquiétez pas, cela s’arrête aux frontières. Qui sait sur combien de mètres on a été contaminé par ce gentil Round-up ? On n’en sait rien. On ne sait pas si cela va impacter la santé des gens aux alentours. Il a pris le risque comme ça, tout seul, dans un terrain ouvert à tous, avec un produit qu’on vend en magasin…et tout ça pour éliminer des plantes !

Pas des plantes carnivores mangeuses d’hommes, hein ! Des insignifiantes herbes ! Mais tout cela est légal. Si ma voisine met au monde un enfant malade, elle n’aura qu’à prendre son mal en patience toute sa vie avec son conjoint.

2) Et puis maintenant je me pose des questions. Ma chienne me ramène des bouts de bois de ce terrain « contaminé ». Pendant combien de temps il va falloir encore se méfier ?  J’arrose une partie mais rien à faire, aucune plante ne veut repousser !!! Et d’ailleurs tout le monde y passe, la fontaine est public…tout le monde l’utilise, y boit, les enfants en rentrant de l’école notamment…et si en analysant l’eau on trouvait des résidus du désherbant ?

P1060031

Ah, pas d’inquiétude, le directeur de Monsanto nous a affirmé qu’il pourrait en boire. Mais comme je ne crois que sur expérience, et qu’il a refusé le verre proposé par un journaliste qui souhaitait qu’il tienne parole, je me pose des questions.

Et moi, si je considère qu’on ne connais pas toutes les données sur le long terme et qu’il y a des expériences qui montrent le méfaits d’un produit, alors je suis contre.

Est-ce que l’Humain est assez irresponsable pour se détruire pour de simples herbes sauvages qui n’embêtent que sa vision préfabriquée de ce qu’est la propreté et l’esthétique d’un lieu ?

Moi les herbes sauvages, je les laissent même fleurir devant chez moi : elles apportent fraicheur et verdure sur du béton affreux. Bien sûr, je ne laisserai pas pousser des arbres ou des plantes à grosses racines qui risqueraient d’abimer les murs. Ne pouvons-nous pas adoucir notre rapport à la nature sauvage ? Rien ne nous empêche de les arracher, d’utiliser de l’eau bouillante si on ne les supporte plus.

fleurs sauvages maison.JPG

coquelicot dans l'escalier

Mais est-ce raisonnable de pulvériser du désherbant dont on ne connait pas encore toutes les conséquences sur la santé, et la planète…Personnellement, je m’informe, et je viens de visionner un récent reportage où des éleveurs montrent des malformations graves qui surviennent sur leur bêtes qui consomment des céréales pulvérisés au glyphosate…Troublant de voir le peu de transparence et honnêteté de la part de la marque Bayer ? Les pays dépendants de ses produits ne sont-ils pas devenus sur le long terme plus fragiles ?

Je ne pose que des questions. Chacun fait comme il veut en toute légalité. Mais n’oublions pas qu’on peut changer le monde avec notre carte bleue.

La mienne n’achètera jamais de désherbant chimique. Et je respecte toutes les Herbes sauvages qui malgré tout, et même si on ne s’en rend pas compte, à l’échelle du globe disparaissent d’année en année. Ce n’ est ni plus ni moins que le journal Ça m’intéresse qui nous parle de 500 espèces de plantes menacées rien qu’en France.

Vous comprendrez donc pourquoi j’ai mis une majuscule au nom de chacune d’entre elles dans cet article.

Actions !

action logo-petit jpg

  • J’ai pris la main dans le sac ce senior avec son pulvérisateur jaune…à un mètre de mon potager. Voici le dialogue :

P1060132

-Bonjour, ceci est mon potager, je peux savoir ce que vous pulvérisez ?

-Oh, euh…de la bouillie bordelaise…

-De la bouillie bordelaise ?…étrange, je ne vois pas l’utilité sur des herbes sauvages…Je tiens à vous dire que je ne veux aucun désherbant sur ce secteur : ce sont mes légumes et je veux les garder bio, les autres potagers aussi. Ma chienne se promène là où vous pulvérisez, si elle est malade, je pourrais me retourner contre vous…Les herbes ne me dérangent pas et je veux garder ma santé et celles des gens du village…Bonne journée.

Il va sans dire qu’il est parti la queue entre les pattes et a arrêté son crime. Tout du moins pour cette journée.

On serait plusieurs personne à l’avoir remis en place sur ce sujet. Cela semble pathologique chez lui.

  • Les agents de la communes sont passés pour couper (massacrer est le verbe exact vu que leur lame ne sont pas aiguisés) les herbes dans mon village. Je suis allée les voir pour leur demande de ne pas toucher aux herbes qui cachent mes murs car je trouvais triste qu’on leur demande un travail aussi inutile. Ils ont accepté de bon cœur ! Seulement, 2 jours après, une autre équipe est passé et a tout coupé. Je suis allée les voir et j’ai valorisé le fait qu’ils n’utilisent pas de désherbants, ensuite j’ai insinué que la commune pourraient économiser de l’énergie et l’utiliser à faire autre chose. Le mec a acquiescé et s’est même excusé d’avoir coupé mes herbes. Je n’en demandais pas tant, mais j’ai rempli la mission que je m’étais fixée : faire bouger les consciences.

 

  • Peu de temps après, je suis tombée sur un pulvérisateur laissé négligemment sur le bord d’un bassin dans un autre secteur du village. La personne l’a t’elle nettoyé dans l’eau ? Étrange coïncidence de savoir que ma chienne a été très malade pendant 2 jours après y avoir bu. J’ai scotché ce mot sur son pulvérisateur :

P1060133

 

Chacun(e) à notre échelle, il faut qu’on se mobilise ! Il suffit d’expliquer son point de vue avec gentillesse pour éveiller les consciences sur la possibilité de gérer différemment  notre monde !

Avez-vous aussi des anecdotes à ce sujet ?

 

Source :

article très bien fait avec vidéo du Monde :  https://www.lemonde.fr/planete/article/2018/05/29/l-assemblee-nationale-ne-vote-pas-de-date-pour-la-fin-du-glyphosate_5306106_3244.html

https://www.caminteresse.fr/environnement/les-plantes-sont-elles-menacees-de-disparition-1182625/

 

4 commentaires

  1. Tu as bien raison ! Qui de nos jours n’a pas entendu parler des méfaits du RoundUp ? Heureusement, chez mes voisins comme chez moi il n’y a pas de place pour ce genre de produits ! Les mentalités vont évoluer mais il faut du temps, beaucoup de temps …

    Aimé par 1 personne

  2. Celui qui veut nettoyer n’a qu’à arracher à la main et à tirer sur les racines. Ce n’est pas facile oui, mais c’est comme ça le jardinage, surtout si tu veux avoir des légumes sains à manger. Mais les mauvaises herbes entraînent des problèmes de voisinage aussi le long des clôtures que certains résolvent à coups de désherbant. Pourtant il existe des produits bio et même des recettes de grand-mère pour les petites surfaces. Mais les gens ne veulent plus se donner la peine et prendre le temps…Je suis donc d’accord avec toi avec juste un bémol. Les terres agricoles sont de moins en moins entretenues de façon mécanique et naturelle et de grandes parcelles laissées à l’abandon voient pousser des plantes agressives et allergisantes comme l’ambroisie. J’en sais quelque chose… On ne peut pas laisser ces plantes prospérer.

    Aimé par 1 personne

    • Hello Pat, je suis entièrement d’accord avec toi. Pour les grandes parcelles, je ne suis pas pour tout laisser à l’abandon…pour les allergies, mais aussi les tiques, les aoutats, qui je l’avoue ne me tente pas trop, donc je trouve aussi qu’il faut trouver un équilibre. De même que je comprends tout à fait une agriculteur qui a besoin de désherber un peu…Je n’irai pas lui jeter la pierre, juste que, quand il s’agit de raison esthétique, je ne comprends pas l’usage de la complexité massacrante, comme toi 🙂

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s