Arrêter les laitages : mon expérience

Je sais que pour quelqu’un de Vegan, il n’y a ici aucun exploit. Mais pour moi, flexitarienne, lorsque mon médecin m’a demandé d’arrêter TOUS laitages d’origine animale pendant 6 mois, je vous avoue que cela a détonné comme une terrible sentence.

lait biscuit.jpg

Mon avis personnel est que chaque individu est radicalement différent et on ne peut pas généraliser un mode d’alimentation pour tout le monde.

Certain seront vegan ou homnivore en pleine forme, d’autres non. Il faut essayer certaines habitudes alimentaires pour le savoir, mais on ne peut pas généraliser !

De même que notre macrobiote s’est formé avec les aliments de notre culture depuis le ventre de notre mère, je ne suis pas sûre qu’on soit tous apte à changer radicalement une alimentation.

De même que certains efforts peuvent être insurmontables pour certains, très faciles pour d’autres, sur le plan physique et même psychique. Vivre en ville, ou en zone rurale, avoir des proches compréhensifs ou qui ont le même régime alimentaire…beaucoup de paramètres qui changent la façon de vivre ce type d’expérience !

J’ai été accompagnée d’une naturopathe afin d’être conseillée dans mon alimentation. Malgré la grande volonté que je croyais avoir, je n’ai tenu que 3 mois. Le côté éthique de l’arrêt des laitages me motivait beaucoup.

Le négatif de l’expérience :

– La difficulté de changer ses habitudes

Moi qui mangeais presque tous les jours du pain et du fromage, je me suis retrouvée à tourner en rond avec mon bout de pain. Je n’ai pas trouvé de faux-mage à mon goût. J’ai tenté plusieurs marque et j’ai abdiqué : autant ne pas en acheter vu le prix. J’en suis donc arrivée à finir mes repas avec du pain/mayo, margarine ou chocolat noir/pâte à tartiner sans lait

Adieu les bons yaourts que je faisais à la yaourtière. A part la marque Marinoe qui propose des desserts sucrés plutôt bons  (et très chers), le reste est, pour moi, franchement difficile à ingérer. Mon problème est que je n’ai jamais aimé le goût du lait de soja, c’est pas faute d’avoir essayé.

La fréquentation d’une boulangerie pour autre chose que du pain est mission impossible.  Il faut juste s’y faire. Mais j’ai pu manger 3 types de gâteaux sans laitages durant ces 3 mois : les gaufrettes au miel, le pain d’épice et le cake aux fruits confits.

On tente de limiter la viande mais ça n’est pas toujours facile…

Devoir TOUT vérifier. Je passe un temps fou à faire mes courses : et oui, on peut trouver du lactose ou du lait dans des produits bios à base de poisson, dans du chocolat noir, dans des préparations diverses…

– Se sentir pas bien du tout

Évidemment, à aucun moment je pensais que je vivrais aussi mal le changement alimentaire vu que TOUT LE MONDE dit que c’est merveilleux d’arrêter les laitages ! (et que j’avais déjà arrêté la viande sur 2 mois sans aucun problème, sauf les derniers jours.)

-sorte de dérèglement digestif (côlon pas content)

un écœurement très fort face aux fruits secs, huiles et laits végétaux (alors que je n’ai pas abusé de ces aliments !) …Au point de devoir arrêter parfois un repas en plein milieu même en ayant encore faim (car présence de coco dans les légumes par exemple !) Le pire étant l’amande. De ma vie, je n’ai jamais été écœurée comme ça par un aliment ! Et je n’ai jamais eu ce ressenti pour des laitages d’ailleurs.

-Cela a aussi déréglé mes goûts (je ne pensais pas que c’était possible !!)  : moi qui mange très équilibré, je me suis retrouvée à ne plus du tout avoir envie de manger des fruits et légumes mais de me tourner vers les sucreries et la charcuterie. Je vis cela comme des pulsions, mes proches me le font même remarquer ! Dur de se contenir.

Sensation de faim régulière, ou de brûlure au ventre.

-Et bien sûr, l‘obsession, les rêves récurrents de laitages. Vous allez me dire que c’est dû à l’addiction. Je n’en sais rien, en tous cas, même 3 mois après un arrêt strict, c’est toujours aussi dur à vivre et je ressens un vide dans mon alimentation.

– Un handicap social

La double peine : en plus de devoir se retenir de manger des chocolats offerts par un tiers, de refuser des invitations…il faut subir l’humiliation. Les « gens » (et ça peut être vos proches, vos collègues)  vont prendre plaisir à vous rabaisser de faire tel « régime » (même si tu expliques que c’est du court terme, que tu as apporté ta nourriture lors d’un repas commun, et que c’est pour des problèmes de santé sérieux).

Je vous laisse imaginer la facilité de manger dans un restaurant dans une région où la spécialité est le fromage, sachant que tous les restau cuisinent au beurre. Et je vous parle du cadre professionnel, où il est de mauvais ton de refuser une invitation. Histoire de simplifier encore, je suis invitée à 2 mariages et je stresse d’avance de devoir laisser la moitié de mon assiette.

Je compatis donc réellement avec toutes les personnes vegan ou qui ont un régime spécial au quotidien. J’espère que leur entourage est compréhensif…

Le positif de l’expérience :

– Cela m’a fait faire un énorme travail sur moi-même. Travail pour ne pas m’énerver au moment du repas, pour ne pas appeler le médecin en l’incendiant, ne pas écrire aux marques d’aliments incapables de se passer de lactose, ne pas s’énerver sur les amies qui éprouvent peu empathie dans la mesure où « c’est pas bien difficile…tu devrais voir un psy si c’est si dur ». Après 3 mois, j’étais toujours sur les nerfs…

– Pas de point positif sur ma santé mais pas pire qu’avant

J’ai toujours des problèmes respiratoires, toujours la même peau à problème, insomnies etc…L’inefficacité de cet éviction est positive : je pourrais donc reprendre mes laitages…avec modération.

Mes prises de sang montrent un taux de calcium et de magnésium bons. Par contre, je suis en manque de vitamine D notoire. Le lait entier en contient beaucoup, or je l’ai arrêté pendant 3 mois, sans penser à compenser sur d’autres aliments qui en contiennent ni aller davantage au soleil. Il y a donc sûrement un lien de cause à effet.

– Pour le côté éthique : il existe de bons produits sans lait

J’avais déjà l’habitude d’utiliser un minimum les produits animaux dans mon alimentation pour des questions éthiques. Je suis devenue une pro du gratin au lait végétal et gruyère vegan. J’ai trouvé mes préférences en terme de lait : riz ou avoine, et pour la crème : coco. Et je peux confirmer que c’est très bon et vous savez que je propose beaucoup d’alternatives végétariennes pour mes recettes sur ce blog.

Je me fais même des minis fondues avec le gruyère vegan, même mon copain addict de fromage trouve cela excellent.

Il existe des bonnes margarines comme la Saint Hubert Bio, des bonnes pâtes à tartiner, des bons gâteaux sans lait de type Gaufrettes au miel.

Je garderai plein de bonnes habitudes une fois que je reprendrais des laitages : je les limiterai, je continuerai de cuisiner en les limitant, et je prendrai encore plus de plaisir en les mangeant.

Menelwen chronicles décrit quelques produits qu’elle aime sans lactose ici.

————————————————————————————————————————————

J’ai craqué au bout de 3 mois et une semaine. Aucun regret, je me suis senti revivre après. L’écœurement intense pour les huiles végétales a perduré encore 2 mois (au point d’éviter le rayon du Biocoop sous peine de haut le cœur). La digestion est redevenue à la normale, mon appétence pour les fruits et légumes est revenue, celle pour les sucreries et la viande a baissé.

Je ne peux pas expliquer pourquoi ces 3 mois m’ont autant chamboulé. Je pense que des hormones quelconques se sont retrouvées en mauvaise posture. J’ai lu des articles qui montrent que, dans certains cas, les laitages aident à moins ressentir les symptômes du colon irritable (j’ai pu le vérifier), ma déficience en vitamine D découle aussi peut-être de ce régime.

Pourtant, je conseille à tout le monde de tester l’arrêt des laitages, sous surveillance médicale de préférence.  J’ai entendu tellement de personnes en ressentir les bienfaits, il serait dommage de s’appuyer uniquement sur mon cas. On m’a parlé d’amélioration de la peau, de meilleur transit, de meilleure respiration et d’arrêt de maladies chroniques, juste en arrêtant les laitages !

D’autant que, comme souvent, je réagis très différemment de la majorité. Mais c’est aussi pour cela que je témoigne, si cela peut aider d’autres cas rares !

Et vous, avez-vous déjà arrêté un type d’aliment ? Comment l’avez-vous vécu ?

 

sources :

https://www.sante-sur-le-net.com/lait-entier-reduction-carences-vitamine-d/

https://menelwenchronicles.wordpress.com/2019/05/10/dans-la-peau-dune-intolerante-au-lactose/comment-page-1/#comment-195

 

 

 

12 commentaires

  1. Ahlalala, ça a vraiment été dur on dirait ! Dommage que ça n’ait pas porté ses fruits. De même pour mes petits soucis, j’ai parfois l’impression de tester des tas de choses et ça ne donne jamais rien de signifiant, que c’est énervant de lire dans les magazines ou ailleurs que c’est « merveilleux » pour beaucoup de gens^^ on en vient à douter… Mais il vaut mieux tenter que de ne rien faire du tout. Parfois, il y a quand même des améliorations, mais après longtemps :p

    Aimé par 1 personne

    • Oui, c’est vraiment ça !!! J’étais totalement prête à sentir des améliorations en plus ah ah !! Je suis tellement étonnée par moi-même de ne pas avoir tenu les 6 mois…c’est vraiment pas mon genre de ne pas aller jusqu’au bout des choses…Mais pfou, je pouvais pas faire autrement, à force d’être mal dans mon ventre et de rêver de yaourt, comme si dans mon cerveau on me disait que j’en avais besoin, ah ah le craquage total en pleine nuit…
      Donc oui, tu as raison, j’ai tenté, c’est déjà ça, mais que 3 mois, snif ^^

      J'aime

  2. cela fait plus de 10 ans maintenant que je ne mange plus de laitages à cause de problèmes de colon irritable. Je ne m’en porte pas plus mal, j’ai tout supprimé de moi-même. Pas évident mais je me suis habituée, moi qui adorait certains fromages…

    Aimé par 1 personne

    • Bravo Annmy ! Moi à aucun moment je pensais le vivre de cette manière…Contente d’entendre des gens qui le vivent bien, c’est vraiment un vrai challenge si tu aimais le fromage, je compatis ! Tu aime le gruyère râpé vegan ? Tu crois que 3 mois était trop court pour moi pour me rendre compte des avantages ? Tu as vu des améliorations au bout de combien de temps ? Moi mon côlon était très irrité pendant ces 3 mois, ça a continué 2 jours après la reprise des laitages et après ventre d’une personne normale, je revis…

      J'aime

      • Je dois dire que j’ai mis plusieurs années avant de retrouver un transit vraiment normal, là, cela va te faire peur… Chez moi, il n’y a pas que le laitage qui ne me convient pas. Le riz, tout ce qui est gras.. Je n’ai jamais tenté le gruyère dont tu parles, à voir, pourquoi pas. Dès que je mange d’autres aliments, je suis méfiante. Il a fallu que j’élimine beaucoup d’aliments pour vraiment comprendre le problème, c’est bien compliqué !

        Aimé par 1 personne

  3. J’ai arrêté les produits laitiers par intolérance au lactose. Il m’arrive parfois d’en consommer occasionnellement lors de sorties au resto et d’ailleurs un article dédié paraîtra prochainement sur mon blog. Dans la vie de tous les jours, ça ne me manque pas plus que ça, mis à part peut-être le fromage et les crèmes glacées, mais je trouves cela totalement gérable 😉 Bisous 😘

    Aimé par 1 personne

    • Coucou ! tant mieux que ça se passe bien ! moi je ne comprends toujours pas pourquoi c’était si archaïque. Je me force à faire des jours vegan et ça se passe bien, mais c’est la durée que mon corps semble ou me fait croire qu’il vit mal ah ah. Mes tests de sang montrent que je ne suis pas intolérante. Bon courage quand même !!!

      Aimé par 1 personne

  4. Coucou Marina,
    C’est vrai qu’il est difficile d’arrêter du jour au lendemain les produits laitiers ! C’est tellement ancré en nous avec la célèbre pub « les produits laitiers sont nos amis pour la vie  » !!!

    Perso, j’ai arrêté de boire du lait le matin, je l’ai remplacé par du lait d’amande ! Au début, c’était difficile à boire, pas assez consistant pour moi, et je m’y suis fait. Je change de temps en temps, avec du lait de noisette !
    Je ne mange plus de yaourts, je les ai remplacés soit pas du soja, soit par des yaourts au lait de chèvre !

    Mais je mange encore du fromage particulièrement le chèvre, j’évite de prendre du fromage au lait de vache !

    En tous cas, tu as essayé ….. chaque personne est différente et ne réagit pas de la même façon 😉

    Bisous et bon dimanche !

    Aimé par 1 personne

    • Oui, comme tu dis, j’ai essayé, mais en effet, cela ne m’empêche pas de continuer à tenter de réduite dès que je le peux. c’ets même amusant de chercher des laits végétaux de remplacement et de cuisiner avec ! C’est énorme déjà tes changements !!! Heureusement, je n’ai jamais eu l’habitude du lait le matin mais comme toi, je privilégie les chèvres en fromages ^^
      Tu ressens une amélioration de ta santé alors ?

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s